Une femme espagnole est condamnée pour twitter des blagues sur l’assassinat d’un franquiste dans les années 70.

Cassandra Vera, étudiante d’Histoire de 21 ans, a été accusée d’apologie du terrorisme pour plaisanter sur l’assassinat aux mains de ETA du Premier Ministre de Franco, Carrero Blanco. PODEMOS demande la modification du Code Pénal pour que des cas comme celui-ci ne puissent plus se reproduire.

L’Audience Nationale, la plus haute juridiction d’Espagne pour cas de terrorisme, a condamné à une jeune espagnole à un an de prison et sept d’incapacité temporaire pour écrire sur le réseau social Twitter des plaisanteries sur l’attentat contre Carrero Blanco. Cassandra Vera a été accusée selon un article du Code Pénal, pensé pour lutter contre les cas d’apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux, mais qui est utilisé pour poursuivre la liberté d’expression des artistes et twitteurs.

Vera a publié 13 twitts entre 2013 et 2016 sur l’assassinat de Carrero Blanco aux mains de la bande armée ETA. L’attentat qui a été commis le 20 décembre 1973 par le biais d’une bombe de grande puissance qui fit que la voiture où voyageait le dictateur fut projetée dans les airs pour terminer sur un toit voisin, provocant sa mort instantanée. 44 ans après, quelques plaisanteries sur cet évènement ont été jugés comme apologie du terrorisme. Et il ne faut pas oublier que ces blagues sont racontées depuis plus de 40 ans sans qu’elles aient aucunes répercussions.

Le parti politique PODEMOS a exigé du gouvernement la modification du Code Pénal : « Cela me parait absurde- a déclaré Pablo Iglesias son Secrétaire Général questionné sur la sentence-, le terrorisme se combat contrôlant les paradis fiscaux. On ne peut pas banaliser poursuivant une twitteuse.

Ce n’est pas la première fois que cet article du Code Pénal est utilisé pour engager des poursuites contre des artistes ou activistes des réseaux sociaux. Déjà, l’année dernière deux marionnettistes passèrent plusieurs jours en détention préventive et leurs marionnettes furent saisies par la police pour avoir utilisé le mot ETA dans un jeu de mots durant une représentation de carnaval

Anuncios
Tagged with: , , , , , ,
Publicado en Actualidad, Podemos

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: